© 2016 JMP

Un air de Faust...ine ! Un clip malin et coquin, People ordonnance, un air mutin de poupée menue : quand la jeune Faustine virevolte dans sa robe à pois, toutes les têtes tournent. Ses textes ? Joliment écrits, malicieux, de la belle ouvrage, fait main. (...) Son répertoire est à ce jour riche de 17 chansons, à découvrir sur Internet. Autodérision mêlée de vrai talent : dans l’esprit d’un Julien Doré (avec qui, d’ailleurs, elle aimerait travailler), elle séduit par une voix tantôt puissante, tantôt fragile, et par un univers original et bien contemporain ou s’entendent les préoccupations d’une jeune femme d’aujourd’hui passionnée.

Le Gard Mag – Juillet/Août 2013 

« Faustine Pont, Hadrien Santos Da Silva et Arthur Dubois seront sur scène pour les vingt ans de l’école de musique. (...) Voilà vingt ans, le pianiste et arrangeur Gérard Pichon créait, à Nîmes, l’école de musique Chorus, avec son épouse Jacqueline. Depuis le fondateur a pris sa retraite mais il sera présent, samedi, pour souffler les vingt bougies de l’établissement nîmois. (...) A Paloma, se succéderont donc la chanteuse Faustine Pont et son univers acidulé (...) A Paris, Faustine suit son petit bonhomme de chemin. C’est à Chorus qu’elle a commencé les cours particuliers de chant quand elle était adolescente « : Nous suivions tous des ateliers d’ensemble. Et comme les groupes étaient souvent en pénurie de chanteuse, je travaillais un répertoire assez large. Avec Gérard Pichon, j’ai vécu ma première expérience de studio. Ensemble, nous cherchions les mélodies qui iraient sur les paroles de mes chansons. » Désormais, son premier album en poche, elle vient de passer l’audition des musiciens du métro qui lui permettra peut-être d’être remarquée et lui donnera une sacrée expérience.

Midi Libre – Mai 2014 

L’école Chorus fête ses 20 ans (...)

« Pour l’occasion, nous avons invité trois anciens élèves et leur groupe. Ils viendront présenter leur univers. Un concert sous le signe de la chanson française dans sa diversité » explique Marilou Sambuc, la jeune directrice de l’école. Sur scène on retrouve Faustine Pont, chanteuse nîmoise de 25 ans qui propose de la chanson française à l’univers rock, drôle et touchant.

La Gazette de Nîmes – Mai 2014 

Chanson française. Une soirée nouvelle chanson française avec les associations Rakan musiques et Idylo. Au programme, trois jeunes talents de la région dans des styles très éclectiques : la douce poésie intimiste de la chanteuse Faustine, le rock festif teinté de ska du groupe Arthis et les musiques envoûtantes d’Une Touche d’Optimiste. Super bon plan !

L’école Chorus fête ses 20 ans (...)

« Pour l’occasion, nous avons invité trois anciens élèves et leur groupe. Ils viendront présenter leur univers. Un concert sous le signe de la chanson française dans sa diversité » explique Marilou Sambuc, la jeune directrice de l’école. Sur scène on retrouve Faustine Pont, chanteuse nîmoise de 25 ans qui propose de la chanson française à l’univers rock, drôle et touchant.

La Gazette de Nîmes – Mai 2014

La Nîmoise Faustine Pont et ses musiciens remportent le “Métro Music Awards 2016” dans la catégorie “Groupe”. Un concours qui récompense les meilleurs musiciens se produisant dans le métro parisien. Installée à Paris, la chanteuse de 26 ans a d'ailleurs été l'une des finalistes de la “Bourse des jeunes talents” de la Ville de Nîmes l'an dernier. En gagnant ce concours, l'artiste remporte une session d'enregistrement studio.

 

La Gazette de Nîmes – Février 2016 

« Les usagers du métro parisien invités à voter pour leur artiste préféré. On savait que le métro parisien avait révélé de grands talents (Keziah Jones). Désormais, un concours donne un coup de pouce supplémentaire à ces artistes de l’ombre. Les Métro Music Awards permettent aux usagers des transports parisiens de voter en ligne pour leurs artistes préférés. A la clé, un enregistrement studio pour les gagnants »

France Tv Info – Février 2016 

Faustine sélectionnée au Métro Music Awards. Amoureuse de variété et chanson française, Faustine est une gardoise exilée à Paris pour vivre de ses nombreuses passions. Elle vient d’être sélectionnée pour les premiers Métro Music Awards. A la clef de la première édition du Métro Music Awards, un enregistrement est offert et une mise en lumière. Un sacré coup de pouce pour de jeunes artistes émergents.

Objectif Gard –Février 2016 

Ce qui nous guette lorsque l’on découvre, par un beau matin (ou peut-être était-ce une nuit la mémoire me fait défaut), un clip comme celui de “La vie promesse”, c’est l’envie de très vite écouter d’autres titres de son interprète. Etrange paradoxe que celui d’un obtus amateur de rock craquant sur la voix solaire d’une jeune chanteuse n’ayant visiblement pas carburé au duo whisky/clopes. Etrange mais totalement incongru tant ce premier titre, avec sa rythmique percutante et son violon émouvant, avait tout pour attirer l’attention et déclencher un désir de plus, une envie de se laisser prendre au jeu d’une chanson française qui ne sombre pas dans la facilité, au doux piège d’une artiste qui, bien que, multiples talents oblige, goûte aussi au théâtre, ne joue pas et livre en toute sincérité un peu d’elle-même le temps de quelques notes enthousiasmantes. Cinq titres plus tard (écoutés en boucle on doit bien l’avouer), comment ne pas être définitivement et totalement convaincu par cet univers qui caresse et bouscule tout à la fois, qui laisse les mots nous entraîner en une folle course haletante, qui jamais ne nous laisse indifférents ou somnolents… Comment ne pas sourire à la vie lorsque se lovent en nous ces chansons qui disent sans en avoir l’air l’espoir de vivre en toute liberté, ces maux que les mots peuvent combattre et, qui sait, vaincre, ces caresses partagées pendant de doux moments suspendus, ces regards qui vacillent et font tanguer même les volontés les plus farouches. Tendres ou profonds, peu importe l’ivresse des mots pourvu que nos insomnies soient belles , toutes entières chaloupées par des mélodies aussi étourdissantes que celles de ces métamorphoses intérieures… Tic tac tic tac, le temps file à la vitesse d’un tgv au galop alors ne tardez pas, ces “Métamorphoses” de Faustine sont un exemple rare (surtout par les temps qui courent) de promesses tenues, celles d’instants magiques entre ciel éther et vibrations incandescentes, celles d’un sourire qui éclaire le visage au fil de cinq titres maîtrisés, d’une chrysalide qui vient de laisser échapper un magnifique papillon chantant à la Lune pour éclairer d’une joyeuse lumière nos vies. Reste à Faustine de nous offrir vite, très vite, un opus xxl pour que le manque ne soit pas trop dur à supporter !

B#AWARE 2019